86

Sport

Top 10 des histoires de supporters qui ont marqué 2018

Les athlètes ne sont pas les seuls héros du sport. Sans la passion et, parfois, la folie des supporters, les stades auraient moins d'intérêt. Pour leur rendre hommage, voici un florilège d’anecdotes de supporters, drôles, surprenantes ou émouvantes qui on



Le don d'un rival


En marge d'un match à Rome, un supporter irlandais du Liverpool FC, Sean Cox, a été gravement blessé, nécessitant une longue et coûteuse rééducation. Heureusement pour lui et sa famille, un formidable élan de solidarité sur internet s'est soldé sur une très belle levée de fonds. Parmi les donateurs, beaucoup de fans des Reds, évidemment. Mais aussi l'arrière-droit du club rival historique, Everton, qui a offert 5 000 euros : « On oublie les rivalités dans ce type de situation », a-t-il déclaré. Ou quand le sort d'un supporter unit toute une ville.  


Le carton rouge volontaire


En parlant de rivalité, celle opposant River Plate et Boca Juniors à Buenos Aires n'a sûrement aucun équivalent au monde. Alors quand les deux se sont rencontrés cet automne pour une finale au sommet du football sud-américain, la partie était immanquable pour les supporters les plus passionnés. Même s'ils sont eux-mêmes des footballeurs à succès. C'est ainsi qu'un joueur argentin du championnat russe a fait exprès de se faire expulser une semaine avant le choc, afin d'être libre de rejoindre son pays et d’assister au match. Morale : il y a toujours un fan derrière le joueur.  


Elle accouche après un shoot de basket


Au basket, le jeu traditionnel pour divertir le public à la mi-temps est d'inviter un supporter à tenter un tir du milieu de terrain et de lui offrir un petit chèque. En octobre dernier, c'est une femme enceinte qui s'avance sur le parquet de l'équipe de Pau. Malheureusement, elle perd l'équilibre et tombe sur le ventre. Direction l'hôpital pour la jeune femme qui accouche deux heures plus tard. Le bébé va bien et le club lui a quand même offert le chèque, deux joueurs de l’équipe faisant même le déplacement pour apporter le précieux sésame à l’hôpital.

Un dernier match dans le Chaudron


Confronté à la baisse des revenus qui vient avec la retraite, un supporter de Saint-Etienne a décidé cet été de rentrer dans son pays d'origine, l'Inde. Quand son fils a appris la nouvelle, il a partagé son histoire sur les réseaux sociaux et son souhait d'emmener une dernière fois son père à un match de son équipe de cœur. Des centaines de retweets plus tard, le club a entendu l'appel et offert deux tickets à la famille. L'émotion a dû être forte. 


Le foot malgré la cécité


Une autre image qui a ému le monde cette année, c'est celle de José Richard Gallego, un jeune homme colombien sourd et aveugle depuis ses 9 ans. Supporter de son équipe nationale, le garçon a pu suivre les matchs de celle-ci cet été grâce à un ami qui, à l'aide d'un mini-terrain en relief sur lequel il fait avancer les mains de Gallego, a pu lui décrire toutes les actions.  


Le fan un peu trop énervé (et un peu trop célèbre)


Chanteur du très populaire groupe de rock Red Hot Chili Peppers, Anthony Kiedis est aussi un supporter assidu d'une franchise de basket de Los Angeles. Et il a le sang aussi chaud que sa musique, comme on a pu le remarquer dernièrement lors d'un match de son équipe où il s'est carrément fait expulser de la salle après s’être un peu trop énervé en hurlant contre un joueur adverse. Red Hot.  


Quand un fan inspire un maillot


4-0. Quand le club de football de Rostov, en Russie, a remporté un match sur ce score en août dernier, c'était leur première victoire avec un tel écart depuis cinq longues années. Sur les réseaux sociaux, le porte-bonheur du jour a été trouvé dans les tribunes : un supporter de Rostov venu au stade avec son tapis, vu que sa maison était en pleins travaux. La blague a tellement pris que le club a lancé quelques jours plus tard un maillot officiel aux couleurs du même tapis.  


Exclu du stade ? Pas grave.


De l'autre côté de la Mer Noire, un supporter turc s'est fait remarquer cette année en regardant un match de son équipe depuis... une grue ! Exclu pendant un an des tribunes du Denizlispor, un club de seconde division, il a eu l'idée de louer le véhicule de construction afin de voir quand même ce qui se passait sur le terrain. Ingénieux. 


La folle célébration de toute une ville


Les Français en savent quelque chose : en Irlande, on sait se mobiliser et faire la fête pour célébrer son équipe. Mais les scènes de joie aperçues en septembre du côté de Limerick, à l'ouest du pays, avaient quelque chose de spécial. À l'occasion de la première victoire du comté de Limerick depuis plus de trente ans en hurling (un sport irlandais qui se joue avec une crosse), 80 000 personnes se sont massées pour accueillir les héros locaux. La population de la ville ? 94 000 personnes. Moins de 200 000 pour le comté entier. Bref, toute la ville s'est unie pour faire la fête avec fierté. 


Le supporter en carton


Finalement, voici l'histoire de supporter qui a le plus buzzé cette année. Empêché par sa compagne de rejoindre la Russie pour suivre le parcours de son équipe nationale de football, un jeune mexicain s'est vu représenté là-bas... par un gros carton à son effigie, baladé de ville en ville par ses amis. Rapidement, le Mexicain est devenu le supporter le plus célèbre de la compétition, sans même avoir posé ses valises en Russie. Le carton de l'été.


Crédit photo : Valery Matytsin

ça pourrait te plaire !